09/05/2014

Brouillard, soleil et pluie au menu de cette 7ième édition

Le cru 2014 de la Gildentocht restera pour un joli temps dans les mémoires.  Cette nouvelle édition et le première tracée par nos amis Alex, Stefan et Jef fut une réussite totale.
Pour ma part, je savais que tirer une nouvelle fois el groupe 6,5 ne serait pas chose aisée vu le grand nombre de petits sentiers que nous allions emprunter.

Dès le départ, la chose s’avérait ardue car je devais reprendre mes marques après plusieurs semaines sur un plus grand rythme.  Déjà dans la première section je devais tirer le groupe un rien plus vite histoire de gagner une minute, tout en tenant compte de plusieurs traversées dangereuses comme le ring de Diest.  Parti trop vite, je me retrouvai rapidement avec un groupe très effilé et malgré une temporisation sur le dernier kilomètre c’est avec  4 minutes d’avance que je me retrouvai au premier contrôle.  Ayant compris la leçon je me remis en marche en gardant en tête que ce genre de mésaventure ne devait plus m’arriver et la section suivante me conforta car c’est dans mon temps idéal que j’arrivai au contrôle suivant de Veerle.  C’est aussi sur cette section que je m’aperçus que la qualité de ma lampe de poche faisait grand défaut car elle ne me permettait pas de trouver tous mes repères facilement.  Mais comme il était trop tard pour faire marche arrière, à défaut de grives, il faut se contenter de merles.

 

Reparti de Veerle soulagé de respect de mon temps de marche, je savais aussi que la section nous conduisant à Zammel serait elle aussi peu évidente du fait de la traversé d’une prairie dans laquelle le chemin est quasi inexistant.  La belle aubaine étant que Jef décida de prendre la tête pour cette partie délicate entrecoupée de deux barrières.  Sortant dernier de la section je ne savais pas exactement quelle était la décision de Jef et je pris sur moi le fait de remonter la file histoire de reprendre la place de capitaine.  Je reconnais une erreur à ce niveau car la fin de notre groupe ne fut pas couverte sur une  distance de plus ou moins 2 à 3 km.  Faute que je ne commettrai plus par la suite.  Ayant après de gros efforts retrouvé la tête et Jef sur une portion bétonnée je repris la tête et une allure plus conforme dans la partie nous conduisant en direction de la Nèthe et de Zammel, qui fut atteint en temps idéal, après regroupement avant la traversée dangereuse précédente le contrôle que quelques centaines de mètres.

 

Cette fois direction Geel et la cafeteria du club local.  Cette fois plus le moindre souci à l’horizon et toutes les traversées  sous le couvert de la sécurité optimale d’autant plus qu’une difficulté supplémentaire allait venir mettre son grain de sel dans les rouages ; le brouillard.  Parfois épais et d’autres fois pas du tout, ce dernier allait aider à me jouer des mauvais tours par la suite car bien qu’ayant bien reconnu le parcours, j’avais omis de faires de notes brouillard.

A peine reparti de Geel, et longeant un ru local, la visibilité commença à faire de plus en plus défaut.  Sachant que la seconde partie de cette section serait délicate, je me suis concentré sur mon parcours.  Succession de petits chemins sablonneux tourmentés et vallonnés qui déambulent sans tous les sens et je dois l’avouer rendent la moyenne difficile à tenir en particulier pour ceux qui se situent en fin de peloton ou ayant satisfait un besoin naturel.  Soit, ce sont les aléas du métier.  C’est donc avec un groupe allongé que je rejoignis le dernier contrôle de l’équipe de nuit.  Je profite de l’occasion pour les remercier vivement car sans eux nous ne pourrions vivre notre passion, merci à eux de veiller sur nous.100km Vos Schaffen 008.JPG
Chemin faisant, nous voici déjà reparti pour la dernière partie en groupe.  Le brouillard devient de plus en plus dense et un bon kilomètre plus loin je me retrouve trop à droite du chemin à peine décelable.  Sans notes brouillard, j’en profite pour faire appel à Jef car je sais que plus loin encore un autre passage à peine existant va se présenter entre les souches d’un bois récemment coupé.  D’un commun accord je laisse la tête à Jef et je me mets en fin de peloton jusqu’à Meerhout et le petit déjeuner.  C’est vers ce moment-là que Kris me téléphona pour me demander d’aller vérifier le fléchage sur la place du marché de Meerhout car ce dernier a lieu le jeudi.  Arrivé à la salle, et avant de commencer à manger, j’allai effectuer la vérification.  Malgré l’épais brouillard mais bien aidé par le jour se levant j’eus la satisfaction de voir que rien n’avait été occulté et c’est le cœur léger que je revint sur mes pas afin de prendre mon petit déjeuné bien mérité tandis que les premiers marcheurs se remettaient déjà en route pour le seconde partie.

100km Vos Schaffen 005.JPG


Après une longue pause déjeuner terminé par une bonne chope gracieusement offerte par Markus, je repris la route en ne laissant derrière moi que 3 de mes marcheurs dont deux attendant qui sa femme, qui une amie faisant partie du groupe 6,1.

Malgré la venue du jour, le brouillard toujours assez épais ne facilitait pas le vue du chemin à suive composé de quelques passage tortueux le long des petits rus locaux.  Après les émotions et difficultés de la nuit, le temps était venu de profiter amplement de cette journée et du reste du parcours.  Après un nouveau ravitaillement et un passage très difficile dans les bois dont le sentier ressemblait plus à un jeu de piste qu’autre chose, c’est en compagnie de quatre amis venant du group 6,2 que je poursuivit une partie de mon chemin par-dessus l’écluse du canal Albert et de l’autoroute avant de rejoindre la pêcherie d’un des étangs locaux histoire de profiter d’une excellente portion de riz-au-lait.

100km Vos Schaffen 063.JPGNotre petit groupe poursuivit sa route dans les bois en direction de Tessenderlo.  C’est à ce moment que je reçu un nouveau coup de fil de Kris me demandant de revérifier le fléchage sur une partie du parcours à venir et qui avait déjà été reflêchée par Jef.  Sans difficultés aucune, le chemin était bien indiqué et c’est ainsi que sous un soleil ayant réussi enfin à percer la couche brumeuse je rejoignis le dernier contrôle voiture.  Le temps de remettre une dernière flèche en de laisse filer mes compagnons dont l’envie de rentrer au plus vite était plus pressante que le mienne.  C’est donc en ma propre compagnie que je repris la route et très vite je me mis à douter car le parcours était bien plus sinueux que mon plan ne l’indiquait.  .  A priori une modification de dernière minute sans conséquence sur la distance en particulier tandis que se rapprochais à grand pas le contrôle dans le propre jardin de notre sponsor principal.
 
N’ayant besoin de rien de mon bagage, je repris la route rapidement sous un soleil de plus en plus 100km Vos Schaffen 076.JPGchaud.  Heureusement pour nous, les sections à parcourir sont de plus en plus courtes et c’est assez rapidement que j’atteignis Meldert après un nouvel arrêt au poste intermédiaire situé dans un superbe gîte au jardin très accueillant. Une bonne Palm me permettant de me rafraichir de la chaleur extérieure.  Dès ce moment c’est en compagnie des marcheurs des autres distances que je repris le chemin me conduisant vers le dernier contrôle situé à Vleugt.  Notre ami Hardy ayant oublié son enveloppe avec sa carte de contrôle, je la pris en charge afin de la rendre à son propriétaire à l’arrivée, sinon pas de T-shirt pour notre brave Danois toujours aussi sympathique.

 

Après un nouveau rafraichissement me revoici en chemin, plus que 3,5 km et heureusement car le ciel encore récemment bien dégagé se couvre de plus en plus de gros nuages gris. C’est ainsi que sans forcer les choses je rejoignis, fatigué mais très satisfait le Gildenzaal  et sa cloche annonçant la rentré d’un valeureux des 100 km.  Et il était temps d’arriver car à peine un quart d’heure plus tard, les vannes célestes s’ouvraient en grand sur la région de Schaffen, plus d’un en sera pour une douche improvisée mais tout cela c’est une autre histoire.  Un  autre bienheureux étant Hardy tout content de retrouver sa carte de contrôle.  Pour ma part je retiendrai encore les enseignements que malgré une attention constance et une expérience grandissante, garder une moyenne avec un grand groupe est loin d’être aisée et reste un exercice très difficile mais aussi trés agréable et convivial.
 
Sur ce je vous laisse ici-bas, très satisfait d’avoir eu l’honneur de tirer les groupe le plus rapide et d’avoir tous mes marcheurs à l’arrivée.  Merci à tous pour la convivialité et à l’année prochaine et/ou sur d’autres chemins dans les semaines à venir.

 

 

DSCN0310.JPG

 

 

Hervé,

 

13:04 Gepost door VOS Schaffen | Permalink | Commentaren (0) |  Print | |

De commentaren zijn gesloten.