20/05/2010

Rapport de Gildentocht 2010 groupe 6.5 par Hervé Redgimont

2010-04-30_Gildentocht_090.jpgbloesems

Bien le bonjour à tous,

 Le voici donc enfin ce petit récapitulatif sur l’excellent 100 km Gildentocht à Schaffen.

Bien entendu les propos suivant n’engagent que son auteur, il est possible que tout un chacun n’agréera pas pleinement mes sentiments.

 C’est le cœur léger que j’ai pu prendre le départ.  En effet, tous les capitaines effectifs ayant fait aveu de présence, ma fonction de réserviste n’était pus couplée à aucune obligation.  Obligation que par ailleurs j’eus assumée de bon cœur.

 A peine avions nous pris notre envol (pour du 6,5 de moyenne cela ressemble plus à un vol de moustique qu’à un avion de chasse) que l’idée me vint de mettre à profit ma connaissance du parcours ‘en groupe’ afin de nous permettre de traverser plus aisément les nombreux carrefours jalonnant ce dernier.  En ayant fait part à Kris, ce dernier m’offrit le privilège de la lampe torche.  Ainsi je pouvais arrêter la circulation en toute sécurité et permettre à notre groupe de passer ces zones dangereuses sans le moindre problème.  Idem, dans les bois, la lampe en hauteur permettait à Kris, en tête de peloton, de voir ou se situais la queue du groupe.

Mon initiative fur appréciée à sa juste valeur et dés le premier contrôle instruction était donnée pour que les 2 groupes nous suivant en fassent de même.

La vie n’est est que plus belle quand elle est facilitée.

Pour ce qui est de la nuit, pas le moindre souci à l’horizon.  Tout c’est passé comme sur des roulettes même si un moment, passé Eindhout, la vitesse s’accrut un peu trop sur le seul plus long morceau asphalté.  D’aucuns auront d’ailleurs trouvé ce dernier trop long.  Pour ma part, de nuit il m’à paru bien plus court que lors de mes reconnaissance diurnes, mais par rapport à l’an dernier il pouvait en effet déstabiliser certains marcheurs, car nous avions eu moins de parcours en dur.  C’est parfois le problème quand on veut offrir de nouveaux tracés, on ne peut contenter tout le monde.

A part ce petit moment, le timing fut toujours respecté à la précision.  L’arrivée sur Diest comportant plusieurs traversées dangereuses en ce samedi matin, dés potrons-minets (oui j’adore cette expression), nous ne prîmes aucun risque et c’est avec 3 minutes de retard que tout le groupe arriva sain et sauf au petit déjeuner.

2010-04-30_Gildentocht_130.jpgmarcenkris
 
Une fois ce dernier avalé, chacun était libre de faire selon ces envies.  Ainsi donc le groupe se sépara en plusieurs groupuscules à l’assaut de la seconde partie.  Muni de quelques flèches et de mon plan du parcours je m’en fus à mon tour en compagnie de mes amis Bernard, Roland, Daniel, Jean-Luc, et compagnie.  Un peu devant nous couraient Caroline, Rudy, Jos, Etienne, et autres.  Bien rapidement je fus surpris d’en voir régulièrement certains disparaitre dans la nature pour un besoin qui à la longue allait ne plus être trop naturel.  En effet, certains marcheurs ont eu énormément de problèmes intestinaux, serait-ce du à un pudding mangé pendant la nuit ?  Pas évident avec les produits laitiers, ayant eu un cas similaire et unique à Binche il y à quelques années suite à du riz au lait, donc…mystère.

 Le temps de remettre une flèche et mes amis wallons étaient hors de vue, pas grave, il y avait toujours un petit groupe devant donc pas de soucis pour recoller.  Et puis je ne pouvais mal de me perdre car j’avais l’avantage d’avoir déjà fait le parcours en Février, mais cette partie s’était faite de nuit.

 Initialement non attendu si rayonnant, le soleil se mit en joie de nous encourager ce qui accentua encore la joie de traverser cette belle région.  Le temps de remettre une seconde flèche, en supplément car il y en avait une (mais pas aperçue) pour éviter tout souci, et déjà la ligne de 80 était dépassée.

Ne restait qu’à se laisser glisser vers la grand-route Diest-Hasselt, la traverser, suivre le superbe chemin forestier qui nous amenait sur les parcours des plus petites distances a Zelem.  De là entre la foule des autres marcheurs, via la superbe réserve naturelle le clocher de Schaffen, signe d’arrivée finale vint se profiler.  Et c’est avec grande joie que je pus franchir la ligne d’arrivée.  Joie non seulement d’avoir une fois de plus pu profiter pleinement de la nature, de la convivialité et de l’esprit de groupe qui anime tous les marcheurs.

 Merci à tous pour les témoignages se sympathie, merci à Kris qui s’est démené pour nous offrir cet excellent parcours, merci au club qui se dévoue corps et âme pour le bien être des marcheurs, merci au soleil de nous avoir inondé de ses rayons, merci à la nature d’être si belle et si agréable à vivre, merci à mes pieds d’avoir une fois de plus démontré leur endurance, merci, merci, merci

et à une prochaine car il faut toujours regarder vers l’avenir.

 Salutations sportives,

 Hervé,

 

 

 

00:48 Gepost door VOS Schaffen | Permalink | Commentaren (0) |  Print | |

De commentaren zijn gesloten.